samedi 21 avril 2018

Porter des jugements


Vous n'êtes pas quelqu'un qui juge. Votre esprit obéit à ses conditionnements, c'est tout. Le plus important, c'est déjà que vous soyez conscient de ce que fait votre esprit. Une personne vraiment portée à la critique, c'est quelqu'un qui ne le sait pas. Elle s'identifie tellement à son esprit qu'elle a une confiance absolue en chaque pensée (ou jugement) qui lui vient à l'esprit.
        
La conscience de ce qui est, voilà ce qui compte. La plupart des pensées véhiculant des jugements sont de nature négative, bien sûr. Prenez donc note, autant que vous le pouvez, de vos pensées négatives (à propos des autres, des individus ou des groupes, de vous-même, d'un endroit, d'une situation où vous vous trouvez, de quelque chose qui arrive mais qui ne "devrait pas", etc.). Remarquez la tendance qu'a l'esprit de trouver à redire sur les gens et les situations, de se plaindre, de rendre des jugements bien-pensants.
  
Peu à peu, la dimension de cette conscience s'élargira pour affaiblir ces habitudes mentales. Vivre dans la négativité est un terrible fardeau. Elle tend à se refléter sur vous au travers de situations et de gens négatifs et empêche votre vie de se dérouler harmonieusement. Mais n'essayez pas d'étouffer vos jugements. Ayez de la compassion pour votre esprit.

Un jugement est inoffensif si vous le reconnaissez immédiatement comme tel et que vous n'y croyez plus tout à fait. Puis, petit à petit, la conscience chasse de l'esprit sa tendance à juger.
                
Oui, il est possible de vivre sans juger. Ce qui importe, c'est de se lier d'amitié avec le moment présent.
                
Eckhart Tolle

samedi 14 avril 2018

Apprendre à s'aimer


"Un grand maître nous a dit une fois que TOUT ce qu’inclut l’Amour infini est à nous, et même en nous, à savoir que nous sommes de la même essence que cet Amour infini, de la même façon que la vague contient exactement les mêmes composants que l’océan sans être la totalité de l’océan.

Alors, malgré les limites mesquines des peurs et des doutes que je me suis imposées à moi-même, puissé-je me voir et me réjouir de l’être glorieux, entier et accompli que je suis déjà maintenant dans Son regard".
Il est difficile de donner aux autres ce qu’on ne se donne pas à soi-même. Se chérir d’une manière intelligente, authentique est un des plus grands besoins de notre culture. Pendant si longtemps on nous a dit d’aimer notre prochain, mais la partie "comme toi-même" a été oubliée et pourtant, c’est la plus importante. L’exercice suivant est une manière de vous aider à atteindre ce beau but.

Demandez-vous: suis-je vraiment prêt(e) a m’aimer inconditionnellement (ce dernier mot est très fort). Mettez-vous (ou asseyez-vous) face à votre miroir, et en vous regardant dans les yeux dites à haute voix: "Je m’accepte entièrement, je me respecte totalement, je m’aime inconditionnellement exactement comme je suis maintenant." Faites cet exercice chaque jour, d’abord quelques minutes, puis pour des périodes plus longues. Certaines personnes ressentent de fortes résistances mentales à cet exercice, et ce sont probablement elles qui en bénéficieraient le plus, Petit à petit la voix du juge intérieure que nous appelons le "perroquet intérieur" finira par se taire, et vous serez capable de vous accepter dans la beauté radieuse de votre vrai être.

Nous ne sommes pas venus sur terre pour vivre selon les normes des autres. Shakespeare l’a exprimé si clairement: "Avant tout, sois loyal envers toi-même; et aussi infailliblement que la nuit suit le jour, tu ne pourras être déloyal envers personne".  Nous sommes ici pour vivre avec joie, pour partager notre compassion et manifester l’amour inconditionnel et la gratitude qui sont l’essence même de notre être. Quand nous quitterons cette petite planète, la seule chose que nous emporterons avec nous sera notre capacité d’aimer. Tout le reste, relations, compte bancaire, possessions matérielles, prestige et réputation, sont des bagatelles…

Alors, qu’allons-nous choisir? Les bagatelles ou la vraie substance, suivre les normes des autres ou notre  notion la plus haute du bien? A nous de choisir.

samedi 31 mars 2018

Guéris-toi toi-même!

« La foi et les miracles sont des sujets similaires. Il est important d'évoquer ces sujets. Nous allons essayer de vous faire comprendre le processus du miracle et celui de la foi. »
Vous connaissez la foi religieuse. L'exemple que nous allons vous donner ne correspond pas du tout à la foi religieuse.
Le premier exemple, c'est la foi que vous avez en vous-même et aux capacités de votre esprit (création mentale, création de l'esprit sur vous-même), la foi qui est la vôtre quant à votre capacité de vous guérir de toute chose.
Pour que vous puissiez mettre ce processus en route, il faut faire totalement taire votre mental, ce qui est très difficile pour les êtres humains, parce que le mental est la machine folle qui s'emballe en permanence, comme un cheval fou que vous avez du mal à freiner et à arrêter.
Votre mental vous ment, bien sur ! Si vous avez conscience que vous pouvez accomplir un miracle sur vous-même, alors votre mental – qui émane de votre ego – vous dit : "mais non, ce n'est pas possible, ce n'est pas aussi simple que cela ! ".
En fait, à partir du moment où vous avez calmé votre mental, il est toujours très simple d'accomplir un tel miracle. »
Je vois l'image d'un monsieur dans une foule.
« Ce monsieur a étudié les capacités de l'esprit. Il ressent une douleur très forte au bas du dos ; celle-ci persiste déjà depuis un petit moment et commence à le perturber.
Ce monsieur est donc au milieu d'une foule. Il marche. Tout à coup, il lui vient à la pensée : "guéris-toi toi-même". Alors il s'arrête un peu à l'écart de la foule et s'appuie contre le mur d'un immeuble. Il se concentre; il ne voit plus personne, il ne voit que son corps, mais au travers d'autres yeux que ses yeux humains. À ce moment-là, il n'a aucun doute, aucune pensée, si ce n'est celle de vouloir mettre guérison et harmonie là où il y a dysharmonie. Il se concentre, l'esprit toujours complètement libéré de toute pensée, et avec une confiance absolue en sa capacité de se guérir lui-même.
Il envoie donc, par la pensée, une énergie très forte appartenant à ses propres multi dimensionnalités, sur le bas de son dos ; il n'utilise pas l'énergie appartenant à ce qu'il est en tant qu'être de troisième dimension.  Il demande de l'aide à ses multi dimensionnalités qui, elles, avec leur pureté totale, l'aideront à se guérir lui-même.
C'est cela "se guérir soi-même " ! Ce n'est pas facile, c'est beaucoup plus difficile que de se guérir grâce à une aide l'extérieure !
Vous allez découvrir en  vous la capacité de vous guérir vous-même. Pour obtenir cette auto-guérison, vous n'avez besoin d'aucun support extérieur ou d'une foi particulière, si ce n'est la foi en vous-même.
Les humains actuels manquent totalement de foi en leurs propres capacités. Ils préfèrent toujours appeler l'extérieur pour être aidés ! Lorsque nous parlons d'aide extérieure, nous parlons de Marie, Jésus, de tous les Êtres qui ont pu vivre sur cette planète, de vos guides, des Êtres de Lumière, etc.  Les humains actuels ont davantage confiance et foi dans le résultat s'ils font appel à l'extérieur, c'est beaucoup plus facile pour eux. »
Je suis toujours avec ce personnage qui est encore appuyé contre un mur. Pendant quelques instants, il est dans une immobilité totale. C'est comme si plus rien ne fonctionnait en lui, comme s'il était en état d'endormissement profond. Cet état-là ne dure que très peu de temps, même pas une minute, car il a fait appel à quelque chose qui est en lui et qui ne fait pas partie de sa troisième dimension ; ce personnage sort de cet état de non-vie à la troisième dimension ; il a comme une espèce de grand frisson et se réveille avec un grand sourire aux lèvres : il n'a absolument plus rien car il s'est régénéré, et il repart complètement en harmonie, libéré du problème qu'il avait au dos.
« Pour parvenir à ce résultat, il faut bien évidemment avoir confiance ; encore une fois il ne faut pas que le mental raisonne à votre place et dise : "il faut faire comme ci, il ne faut pas faire comme ça" ! Le mental, est l'ennemi de toute guérison ! Encore une fois, le mental émane de votre ego.
Ce que notre canal vient de vous décrire se fait pas instantanément. La personne qu'elle vous a décrite a déjà travaillé sur la capacité de la pensée profonde associée à la pensée qui appartient à d'autres plans, à d'autres réalités d'elle-même, afin de se guérir totalement de cette petite dysharmonie.
Chacun de vous peut accomplir cela! Faites-le tout d'abord sur de toutes petites dysharmonies, une petite souffrance par-ci, une petite souffrance par-là.
Sachez, Enfants de la Terre, que rien, mais réellement rien, n'est inguérissable ! Même si vous avez des grandes souffrances, des os usés, fracturés, etc., rien ne peut empêcher la guérison et l'harmonie totale de votre corps !
Vous butez simplement sur votre mental et sur votre non-confiance ; c'est pour cela que vous n'obtenez pas les résultats que vous escomptez.
Des problèmes psychologiques font partie de cette non-possibilité de se guérir, parce ces petites dysharmonies– et cela pourra peut-être vous choquer – peuvent être source de confort pour certaines personnes. Cependant nous ne parlerons pas de ce sujet qui, finalement, n'a aucune importance et aucune valeur à nos yeux !
Concentrez-vous sur ce que nous venons de vous apprendre en ce qui concerne les miracles et la foi. Le miracle, c'est vous qui l'accomplissez ! La foi, c'est votre propre foi en vous-même : elle n'a rien à voir avec la foi religieuse ou la foi extérieure.
Certains êtres ont une confiance totale en la religion ou en une tierce personne. Sans aucun mental, ils s'abandonnent complètement à cette foi en l'autre ou à la foi religieuse. Ils peuvent avoir foi en Jésus, en un lieu sacré comme Lourdes, Fatima ou tout autre lieu. À ce moment-là, tout vient de l'extérieur ! L'être s'abandonne totalement à l'extérieur et a une confiance totale en la guérison que cet extérieur peut lui apporter.
Les deux cas de figure dont nous venons de parler génèrent la foi et le miracle, mais de deux façons complètement différentes.
Pour parvenir à être complètement passif et à s'abandonner à la possibilité extérieure (cela n'arrive pas tous les jours bien sûr), il faut que les êtres soient dans une confiance absolue en Dieu ou en un lieu sacré tel que Lourdes par exemple. Il faut aussi que l'être qui s'abandonne à cette confiance et à cette foi n'ait pas l'ombre d'un doute, ne serait-ce que pendant quelques secondes.
Nous vous avons parlé des deux façons de concevoir un miracle.
Nous espérons que vous pourrez mettre en pratique la première façon pour accomplir un miracle sur vous-même et obtenir la guérison. »

samedi 17 février 2018

L'Estime de Soi, un processus essentiel!



« Nous savons que “l’estime de soi” est un processus (une stratégie) essentiel. Avoir de l’estime pour soi peut signifier plusieurs états (acceptation, appréciation, amour, permission, gratitude pour ces dons/talents/forces qui nous sont propres), pensant plusieurs choses positives sur soi ou s’estimer de manières factuelle et impartiale, états qui vous propulsent vers l’avant pour que vous perfectionniez vos compétences dans les domaines où vous performez (si, bien sûr, vous considérez qu’il vaut la peine de les poursuivre).
Plusieurs autres applications – y compris relationnelles, spécialement votre attitude face à quelqu’un qui vous juge, qui est condescendant ou outrageusement avilissant – s’efforçant de marginaliser ou de diminuer la valeur de vos talents ou, encore, vos perspectives d’avenir (cas extrêmes). Cela peut prendre la forme d’un comportement discriminatoire, préjudiciable, de supériorité/infériorité envers l’autre (moi supérieur/toi inférieur ou, encore plus probable, de leur propre “complexe d’infériorité ou de supériorité” ce qui, en passant, dénote chez une telle personne, une piètre estime de soi).
Si “l’estime que vous avez de vous-même” est solide et acquise – signifiant que vous vous tenez en haute estime, que vous sachiez qui vous êtes et ce en quoi vous êtes doué ou excellez, sachant ce que vous devez apprendre pour devenir encore meilleur et que, de toute évidence, vous savez déjà quoi faire pour donner le meilleur de vous-même (vous donnant à 100 % dans vos exécutions et les responsabilités que vous acceptez d’emblée d’assumer), il sera alors fort peu probable que vous accordiez une quelconque crédibilité (ou perdiez votre temps à lui accorder ce pouvoir) à ce que fait ou dit cette personne (lancer des dards ou des remarques acerbes à votre sujet ou vous placer, à ses yeux, dans une position inférieure).
Vous savez déjà, en votre for intérieur, que vous êtes fidèle à vous-même et que tout autre commentaire ou enjeu ne représente que ce qu’il est – une tentative dérisoire pour vous déstabiliser, vous réduire ou vous rabaisser. Heureusement, vous les considérez pour ce qu’ils sont — un comportement individuel qui ne met en cause que cet individu et non vous (car vous gardez à l’esprit ce qui est le mieux pour vous, dans votre intérêt supérieur)
Votre pouvoir de clarification, votre jugement sûr et votre évaluation impartiale entreront en jeu et vous feront réaliser que, parfois, moins veut dire plus – moins de contact avec cet individu ou cette organisation vous permettra de vous concentrer sur ce qui importe à vos yeux afin de poursuivre votre chemin.
Ne perdez pas votre temps avec ceux qui vous intimident ou vous discréditent. Et s’il arrive qu’une telle personne soit quelqu’un que vous aimez – faites attention à vous tout en étant tolérant – car si vous ne lui dites pas ce que vous pensez, qui le fera ? Faites preuve d’INTELLIGENCE – tenez-vous debout et protégez ce que vous êtes vraiment… Vous avez le pouvoir de dire Oui ou Non (oui à ce que vous tenez comme véridique vous concernant & non – ici, il vous appartient de le déterminer), de réaliser qu’assez, c’est assez & d’entreprendre les actions appropriées afin que vous progressiez dans la vie pour vivre pleinement vos valeurs et savourer chaque merveilleuse journée de votre vie… »
Elvis Lester

 

🎇🎇🎇🎇🎇
 
NOS PROCHAINS SEJOURS ET STAGES
🎇🎇🎇🎇🎇
ASTUCES SANTE  
Mettez un peu de vert dans votre assiette! 
L’épinard est un légume feuille de la même famille que la betterave. S’il est connu pour sa richesse en fer, il présente également de hautes teneurs en provitamines A, vitamine B9, vitamine K, vitamine C et composés antioxydants, dotés d’effets protecteurs sur la santé.
Lire la suite ici
🎇🎇🎇🎇🎇
 A VOIR, A ECOUTER
S'émerveiller...!

  A voir ici