samedi 13 janvier 2018

2018...


Pour 2018... Que vous souhaiter?
Des sourires, pour chasser la tristesse,
De l’audace, pour que les choses ne restent jamais en place,
De la confiance, pour faire disparaître les doutes,
Des gourmandises, pour croquer et déguster la vie,
Du réconfort, pour adoucir les jours difficiles,
De la générosité, pour se nourrir du plaisir de partager,
Des arcs en ciel, pour colorer les idées noires,
Du courage, pour continuer à avancer !

🎇🎇🎇🎇🎇
 
NOS PROCHAINS SEJOURS ET STAGES
🎇🎇🎇🎇🎇
ASTUCES SANTE  
La caroube : au goût sucré...
La caroube est le fruit d'un arbre très ancien duquel beaucoup de civilisations se sont bénéficié comme la grecque ou l'égyptienne.
Ses bénéfices thérapeutiques sont nombreux, étant donné qu’on utilise non seulement ses graines sinon sa pulpe et sa cosse.
Lire la suite ici
🎇🎇🎇🎇🎇
 A VOIR, A ECOUTER
Petit-déjeuner : des poudres pas si chocolatées...!

  A voir ici

dimanche 31 décembre 2017

PARTAGER, c'est s'enrichir...



Dans le partage il y a une dimension magique : l’ouverture. 
L’ouverture de cœur et d’esprit, l’ouverture de corps et d’âme. 
Lorsque vous partagez, vous permettez à l’autre de bénéficier d’un élément matériel ou immatériel qu’il n’a pu recevoir ou créer sans votre intervention. 
Lorsque vous partagez, vous donnez une part de l’énergie de l’être que vous êtes. Lorsque vous partagez vous créez du lien et vous amplifiez la vibration de l’autre. 
Le partage c’est un élan vers l’autre et une source de création et de renouveau. 
Le partage c’est ouvrir un espace temps et énergétique dédié à la circulation de la nouveauté par laquelle vous créez de la richesse.

Partager c’est s’enrichir et enrichir l’autre
Lorsque nous partageons, nous permettons à l’autre d’être lui dans sa dimension la plus profonde. 
Parce que le partage existe, chacun peut trouver sa place et s’exprimer dans son abondance. 
Nous sommes des êtres en complétude. Nous sommes des êtres qui existons avec des qualités propres et personnelles. 
Plus nous allons dans nos facultés, plus nous les grandissons. 
Le fait de partager avec l’autre nous permet de nous centrer, de nous aligner. 
Le partage nous enrichit les uns les autres car nous savons que quelque part, quelqu’un remplit de son énergie un terrain que nous n’avons pas investi. Nous ne pouvons être le meilleur dans tous les domaines. Nous ne pouvons tout faire seul. Nous avons cette chance de vivre dans une société où la diversité de l’être est d’une richesse infinie. 
Par le partage, nous allions nos univers et nos énergies pour avancer.
Et alors peut s’installer en vous le calme pour continuer sur votre chemin de vie. Partout dans le monde il existe des êtres qui disposent de la richesse nécessaire à vous permettre d’être vous. 
Soyez vous encore et toujours plus. 
Soyez vous dans toutes vos dimensions car elles participent à l’abondance du monde. 
C’est parce que vous avez votre propre lumière et que vous la partagez, que vous enrichissez cet univers.

****** 

Nous vous souhaitons une merveilleuse 

Année 2018...

Qu'elle vous apporte la Paix et la Joie,

et comble tous vos désirs...

 

samedi 23 décembre 2017

Il était une fois une île...



Il était une fois une île où tous les différents sentiments vivaient :
le Bonheur, la Tristesse, le Savoir, ainsi que tous les autres, l'Amour y compris.
Un jour on annonça aux sentiments que l'île allait couler.
Ils préparèrent donc tous leurs bateaux et partirent. Seul l'Amour resta.
L'Amour voulait rester jusqu'au dernier moment.
Quand l'île fut sur le point de sombrer, l'Amour décida d'appeler à l'aide.
La Richesse passait à côté de l'Amour dans un luxueux bateau.
L'Amour lui dit, "Richesse, peux-tu m'emmener?"
"Non car il y a beaucoup d'argent et d'or sur mon bateau. Je n'ai pas de place pour toi."
L'Amour décida alors de demander à l'Orgueil, qui passait aussi
dans un magnifique vaisseau, "Orgueil, aide-moi je t'en prie !"
"Je ne puis t'aider, Amour. Tu es tout mouillé et tu pourrais endommager mon bateau."

La Tristesse étant à côté, l'Amour lui demanda, "Tristesse, laisse-moi venir avec toi."
"Ooh... Amour, je suis tellement triste que j'ai besoin d'être seule !"
Le Bonheur passa aussi à coté de l'Amour, mais il était si heureux
qu'il n'entendît même pas l'Amour l'appeler !

Soudain, une voix dit, "Viens Amour, je te prends avec moi."
C'était un vieillard qui avait parlé.
L'Amour se sentit si reconnaissant et plein de joie qu'il en oublia
de demander son nom au vieillard. Lorsqu'ils arrivèrent sur la terre
ferme, le vieillard s'en alla.
L'Amour réalisa combien il lui devait et demanda au Savoir "Qui m'a aidé ?"
"C'était le Temps" répondit le Savoir.
"Le Temps ?" s'interrogea l'Amour.
"Mais pourquoi le Temps m'a-t-il aidé ?"
Le Savoir sourit, plein de sagesse, et répondit :
"C'est parce que Seul le Temps est capable de comprendre combien
l'Amour est important dans la Vie."
  Anonyme 

 ***
JOYEUX NOEL A TOUS!! 
***

dimanche 26 novembre 2017

L'heure est au choix!



L’humanité le sait - ou le sait-elle ? - l’heure est au choix. L’heure est au choix, et l’on ne peut attendre que les autres fassent le choix. L’heure est au choix maintenant.
En fait, c’est cela l’incarnation, n’est-ce pas ? Prise dans les mirages du futur ou du passé, l’humanité semble avoir oublié que l’heure est au choix maintenant, et que ce choix ne dépend de rien ni de personne.
Alors que tant semblent mettre tant de poids sur des choix collectifs, qui osera se souvenir et appliquer que l’heure est au choix maintenant pour chaque être, et que les choix du collectif, en fait, ne sont que les reflets des choix de chaque être ? Et si tant attendent cette ère d’harmonie, pour que l’humanité bascule dans cette ère, il suffirait qu’un nombre suffisant fasse le choix au lieu d’attendre le choix du collectif, ou d’attendre quelque circonstance qui faciliterait le choix. Rien ne facilitera le choix. Le choix est maintenant, choix d’harmonie, choix de présence, ou choix de dispersion ou choix de décadence.
Car qui a compris que la présence pleine est l’opposée de la décadence ? La présence pleine restaure la perfection de la vie. Et qu’est-ce que la pleine présence ? C’est cela le choix, le choix inconditionnel. De ce choix découlent d’autres choix, de rythme de vie, de mode de vie, de mode de relations, relations de l’être avec son corps, son environnement, avec les autres êtres.
Le choix primordial est celui de la pleine présence. Et qu’est-ce que la pleine présence ? L’attention pleine et l’énergie rassemblée maintenant. Cela demande détermination. Cela demande de ne plus attendre que les circonstances soient établies permettant de rassembler l’énergie. Il ne sera jamais de telles circonstances, sauf si l’être les crée. Et la base de la création n’est pas l’environnement mais l’être lui-même. C’est cela peut-être que l’humanité a oublié.
Voyez, l’intensité du choix à lui seul transfigure les villes, transfigure les civilisations. La création n’est pas figée. Elle est le miroir du choix intérieur de l’application.
Il est beau d’être ainsi cercle de rayonnement. Etabli dans le choix d’être la joie, être le rayonnement de la joie.
Nous vous remercions.


samedi 4 novembre 2017

Savoir dire "Au revoir"


Toutes les histoires commencent par « il était une fois » et finissent par le mot « fin ». Mais comment faire pour gérer ces fins -prévues ou non- ?
Les contes de fées où ‘ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants’ ne se produisent pas aussi souvent que ce que l’on pourrait espérer…
Mettre un terme à une histoire n’est pas facile. Les fins ne correspondent pas aux ‘happy endings’ qu’on nous vend sur grands écrans. Une ‘happy ending’ signifie justement qu’il n’y a pas de fin à l’histoire mais une continuité. L’histoire ne s’arrête pas, elle perdure…
Or la société dans laquelle on grandit ne nous apprend pas vraiment à finir les choses ou les relations. Je suis sûre que vous avez tous déjà entendu des phrases du style: « Il faut continuer à avancer » ; « sois fort(e) » ; « n’y pense plus, ça va passer », …
Pourtant dans la vraie vie, les choses prennent inévitablement fin. Comment faire pour les accepter alors que personne ne nous l’a appris ?
Il y a quelque chose d’effrayant à voir la mort en face. Parce que soyons clair, la fin signifie la mort de quelque chose -même si ce quelque chose est infime-. Ce quelque chose a besoin de mourir pour faire place au renouveau.
La mort fait partie intégrante de la vie. S’il n’y avait pas de mort, on ne pourrait pas avoir conscience de ce qu’est la vie. De la même manière s’il n’y a pas de fin, il ne peut y avoir de conscience du début.
Comment nous incite-t-on à réagir ? Fuir… ou se concentrer sur la construction de nouveaux projets ou de nouvelles relations, … Tout est bon pour ne pas ressentir la fin. Tout est bon pour l’éviter.
Cela peut paraître fou pour certains mais il y a comme ça des expériences de vie qui se répètent jusqu’au jour où on arrête de les fuir et où on regarde la fin en face.
En ce moment, les pages de certains livres se tournent… ou plutôt je clôture certains livres consciemment… D’autres s’ouvriront c’est une certitude. Toutefois si je finis mon livre en pensant déjà au suivant, je passe à côté du message le plus important.
Vous imaginez-vous investir dans une histoire pour ne pas en connaitre la chute ?
Vous imaginez-vous lire un livre jusqu’à l’avant dernier chapitre ?
Et bien je l’ai fait symboliquement avec plusieurs livres dans ma vie. La fin est proche mais je ne veux pas la voir.
Toutefois, c’est lors des fins que l’on peut faire le point sur ce que l’histoire nous a appris:
qu’est-ce que cette aventure m’a apporté de positif ?
qu’est-ce que je peux améliorer dans mes prochaines histoires ?
qu’est-ce que je ne veux plus reproduire ?
Ces trois questions sont essentielles et ne peuvent se poser qu’à la fin d’une histoire ou d’un chapitre. Toutes les fins ne doivent pas forcément être définitives. Elles peuvent embrayer sur d’autres débuts mais ce qui est important c’est de prendre conscience de ce que la fin vous apporte.
Fuir une fin est comparable à laisser une œuvre inachevée… Alors qu’on se concentre sur le nouvel ouvrage, on oublie de fermer le ou les livres actuels. Or ceux-ci restent ouverts et prennent de la place symboliquement sur l’étagère de notre inconscient.
Ce renouveau ne naît pas directement. Il faut du temps à la graine pour devenir une pousse… Et bien pour une nouvelle histoire avec de bonnes bases, c’est pareil. Il faut pouvoir apprécier la fin de l’histoire pour profiter du début de la suivante en pleine conscience.
Alors oui, faire face aux fins est difficile. Ce n’est pas évident de dire au revoir, c’est même souvent poignant. Si je peux vous donner un conseil, ne vous blindez pas. Acceptez les émotions qui s’éveillent et laissez-les s’exprimer. Elles sont de toute façon là que vous les laissiez sortir ou non. Alors offrez-vous ce cadeau, pleurer/crier/chanter la fin à votre manière.
C’est une étape nécessaire pour marquer le début de ce qui suit.
With Love,

🎇🎇🎇🎇🎇
 
PROCHAINES RENCONTRES PRES DE CHEZ VOUS  
PALAISEAU (91), les 18 et 19 Novembre 2017 au salon Chrysalide
BORDEAUX (33), du 24 au 26 Novembre 2017 au salon BIEN-ETRE et BIO
TONEINS (47), les 02 et 03 Décembre 2017 au salon Bien-Etre

🎇🎇🎇🎇🎇
 
NOS PROCHAINS SEJOURS ET STAGES
🎇🎇🎇🎇🎇
ASTUCES SANTE  
La poire : petit trésor de l'automne!


La poire est une bonne source de pectine, qui favorise l'élimination du cholestérol de l'organisme et favorise les fonctions du côlon.
Elle fournit également une bonne quantité de vitamine C, des vitamines du groupe B, un peu de vitamine A et E, des minéraux, particulièrement du potassium.
Lire la suite ici
🎇🎇🎇🎇🎇
 A VOIR, A ECOUTER
L'homme qui parle avec les plantes!

  A voir ici